Champ d'énergie tachyonique - tachyon - univers - vibration - onde - fréquence - particule - lumière - cosmos - Vitalibra - technologie - conscience - librion - vie - tai-chi - méditation - yoga - chi - prana - vitesse - science - neutrino - photon - bradyon - Vita-Tak - néguentropie     L'énergie tachyon                                                                                    English


Accueil    Devenir conscient-e    Percevoir la vie    Retrouver son identité    Transcender l'ego    Pleine conscience    Santé parfaite    Guérison véritable    Respiration consciente    Nutrition optimale    Nettoyage du corps    Exercice physique    Toxicité dentaire    Nature    Maîtrise du poids    Autres sites    Produits de conscience    Produits de santé

Acidité    Aliments crus    Digestion    Électronique corporelle    Enzymes    Exercices respiratoires    Foie    Flore intestinale    Grand ménage    Immunité    Intoxication    Maladie    Minéraux    Protéines    Radicaux libres    Réduire son poids    Super-aliments    Système nerveux

Amour    Co-création    Détente    Énergie tachyon    Espace-temps    La Source    Paix intérieure    Planète en danger

Liste des produits                                                                                Ajoutez ce site à vos favoris

« ... un esprit sain dans un corps sain. »

Juvénal

Le Champ d’énergie tachyonique (C.E.T.) possède de nombreuses qualités, dont celle d’être au fondement même de notre univers.  Les particules le composant sont celles-là même qui initialisent, nourrissent et entretiennent notre monde manifesté : vibratoire, énergétique puis physique.  Le principe des travaux de Libressence est donc de créer une capacité de résonance entre notre réalité matérielle et ce plan cosmique particulaire; de permettre la libre circulation de cette énergie source/mère dans l’ensemble de nos corps afin d’en utiliser tout le potentiel dans notre quotidien.  Certes cette « connexion » est réalisable par bien des techniques méditatives, thérapeutiques, yogiques, etc.  Mais notre propos est bel et bien celui de personnes désirant s’impliquer dans ce champ de conscience à chaque instant de leur vie, initiant ainsi une action quotidienne en adéquation systématique avec ces subtils plans d’existence. 

Avoir la « garantie » de nourrir notre globalité physique, émotionnelle et spirituelle de façon permanente tout comme l’on nourrit notre corps physique ou tout comme notre corps émotionnel est gavé de stimuli permanents.  Permettre le rétablissement de la conscience et de son énergie vitale subtile comme reine du bal, ouvrière première de nos constructions quotidiennes.  Au-delà d’une pratique initiatique choisie par chacun (tai-chi, yoga, méditation…), potentialiser cette capacité d’intégration des particules fondamentales vibratoires (librion®) soutenant notre schéma de vie à chaque moment et le nourrir.

A la lumière de ce « centre » retrouvé, chacun aura alors l’opportunité de se situer volontairement dans son action immédiate, optant pour une fine et respectueuse écoute de son intériorité : donner à nouveau le choix à sa partie humaine d’opter pour une expérience de vie, tournée vers l’écoute du Soi et son intégration dans le respect de l’autre.

Les tachyons

Tachyon : du grec tachus signifiant rapide.                                                    

C’est à G. Feinberg, physicien des années 60,  que l’on doit ce terme de tachyon : en effet, il utilisa la théorie de la relativité pour démontrer l’existence de particules se déplaçant plus vite que la vitesse de la lumière et présentes de l’autre côté du mur de cette même vitesse.  Ces particules auraient une énergie et un mouvement réel.  Le fait qu’elles n’aient pas encore été directement observées de nos jours repose sur la constatation que nous ne savons ni comment, ni où aller les observer.

Mais ce que la science n’a découvert que bien tardivement, les traditions ésotériques séculaires semblent depuis longtemps l’avoir abordé.  En effet, la culture de « l’énergie vitale » (appelée indifféremment  prana, chi, énergie cosmique, etc. ), se retrouve dans de nombreuses civilisations, parfois disparues.  Au sein même de leurs pratiques (rites initiatiques etc.), nous trouvons de curieuses similitudes avec ce que décrivent aujourd’hui les physiciens.  Ainsi, nombre de phénomènes inexpliqués liés à ces rites trouveraient leur sens aujourd’hui.  Il est navrant que le développement du matérialisme, spirituel d’abord puis  scientifique, n’ait fait que nous éloigner de ces connaissances ancestrales et intuitives.

Ainsi, le Champ d’énergie tachyonique (C.E.T.) serait un espace identifié comme contenant des particules se déplaçant à une telle vitesse que la notion de temps y serait alors nulle pour toutes personnes s’y plaçant volontairement.  Les travaux de Régis Dutheil, physicien/biophysicien français, nous expliquent comment la conscience humaine même semble issue de ce champ (et semblerait invariablement y retourner) : alors qu’il n’existe aucune explication tangible sur l’origine même de la vie, « l’étincelle divine » serait à chercher dans ce milieu.

Cet espace instantanément parallèle au nôtre serait une sorte d’Agartha cosmique : une bibliothèque universelle de toutes les informations, événements, champ de conscience ou consciences individuelles présentes dans notre univers.  Notre venue en ce monde, sous cette forme et à cette époque, ne serait liée qu’à un choix de notre être spirituel, seule réalité alors tangible à laquelle s’accrocher ! Quant à notre monde lui-même, il n’existerait que par la volonté d’un groupe (l’humanité) de s’y retrouver pour une expérience commune…

Technologie

La spécificité de la particule tachyon en rend d’autant plus difficile son utilisation : car comment capter une particule de ce type alors que notre plan matière est limité à la vitesse déjà exceptionnelle de la lumière… Il est en effet impossible de nos jours de capter ces particules, car notre technologie n’a jamais été développée en ce sens. La lourdeur de nos moyens scientifiques ne fait que nous permettre de constater combien nous sommes à la traîne dans ce domaine . A défaut de pouvoir utiliser directement le CET, faut-il alors permettre au milieu considéré d’entrer en résonance avec ce champ vibratoire afin d’en retirer tout le bien fondé ou d’en retirer le maximum d’énergie. C’est ce sur quoi nous nous sommes concentré durant de nombreuses années. Notre conception de l’univers fut cependant déterminante dans nos travaux : nous avons la conviction qu’il n’y a aucune rupture dans la chaîne de la vie et donc de l’énergie qui la sous-tend : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme…

Ainsi, partons du principe fondateur qu’est la particule tachyon (celle que nous connaissons comme étant « ultime ») : cette particule sous certaines contraintes perd une partie de sa vitesse (et de son énergie…) pour voir sa structure se modifier et se « densifier » en neutrinos, ce dernier perd à nouveau de l’énergie et voit encore sa structure atteindre celle du photon. Ce même photon quant à lui va suivre le même processus et permettre la manifestation du bradyon, particule fondamentale lourde et d’une énergie relativement faible, composant  le monde matériel. Dans cette dynamique de perception, plus une particule fondamentale perd de l’énergie, plus elle se densifie. Au final, lorsque le processus de densification atteint son apogée on obtient l’état de mort physique qui voit par ailleurs un retour de l’énergie primaire de l’individu dans son état vibratoire d’origine.

Ainsi, en travaillant sur la structure énergétique la plus en amont possible, permettons-nous à tout organisme densifié (biologique ou non) de résonner à nouveau à l’unisson avec sa constitution globale.

A noter qu’à chaque étape de transformation de la particule tachyon en particule plus dense, l’énergie libérée n’est pas perdue mais vient nourrir et entretenir l’ensemble des structures composant notre Univers ; fait important également, plus la densification est importante, plus « lourde » est l’énergie contenue par la particule et donc plus observable est-elle (cela est flagrant avec le photon et le bradyon). Inversement, plus la particule porteuse a une vibration élevée (ou vitesse, comme pour le neutrino et le tachyon) moins son énergie est palpable, car plus elle est stable moins elle en perd, et donc moins elle est observable. Ce sont surtout ces énergies libérées qui sont utiles pour nous et c’est sur la toute première transformation que nous avons travaillé.

Le librion© : comme nous vous le disions en préambule, il est impossible de capter la particule tachyon et de l’isoler, à l’heure actuelle de nos connaissances scientifiques. Cependant il est possible de travailler sur les potentiels énergétiques libérés lors de la transformation de cette particule fondamentale. La difficulté première est de mettre en place un milieu favorable à l’expansion de cette énergie. La particule tachyon s’expanse spontanément dans les milieux « vides », car le vide ne peut exister. Notre premier travail consista en cela; nous y sommes parvenus. Puis de l’observation des phénomènes vibratoires libérés lors de l’expansion du CET, nous avons tiré plusieurs leçons. Tout d’abord le CET est profondément instable, c’est à dire qu’il passe par une succession très rapide d’expansion/rétraction. Comme expliqué plus haut, l’énergie contenue par cette particule a vocation d'entretenir et initier les mécanisme plus denses qui s’en nourrissent. Donc à peine expansée, cette particule se transforme en une particule dite « neutre » et qui va elle-même prendre la forme de la particule la plus utile à l’instant T dans le milieu donné X. Nous avons nommé cette particule le LIBRION© (la fameuse énergie libre). C’est une particule transitoire possédant un caractère hautement énergétique et qui va ensuite se transformer en photon ou bradyon selon la nécessité du milieu dans lequel elle s’expanse. C’est sur cette particule que nous pouvons travailler et que nous pouvons capter. Pendant longtemps nous avons assimilé cette particule à des « supra-fréquences » dégagées par le CET lors de sa transformation.

Les caractéristiques de cette particule sont toutes proches de celle du tachyon, mais son énergie est utilisable et palpable pour tout organisme sous-jacent. Le procédé Vita-Tak© permet de capter cette particule elle-même très instable, de la condenser dans un milieu propice sans qu’elle ne soit « utilisée » par ce même milieu. Puis, grâce à un travail de condensation complexe, nous soumettons nos supports à cette énergie. Ces mêmes supports deviennent porteurs des caractéristiques propres à ce champ et permettent de mettre en résonance toute particule avec sa structure optimale telle qu’elle est  initialement conçue. Le principe néguentropique du CET est pleinement récupéré, ainsi que son potentiel énergétique pur.

 Le procédé Vita-Tak

Le procédé « Vita-Tak »® mis au point par Libressence utilise les fréquences fondamentales libérées par le champ d’énergie tachyonique et plus spécifiquement une particule hautement énergétique que nous appelons « librion »®.  Car, si l’énergie tachyon n’est  pas une fréquence à proprement parler, il n’en est pas moins vrai que le champ d’énergie tachyonique dégage une « supra-fréquence » vibratoire dont le « librion »® est le premier représentant et que nous pouvons sous certaines conditions connecter.

Ainsi travaillons-nous depuis 1992 à la mise en place d’un milieu favorable à l’expansion de ce champ : un milieu exempt de pollutions informatives, fréquentielles ou énergétiques.  Nous n’utilisons donc aucun procédé lié à l’arrachage d’ions, à l’utilisation de minéraux ou végétaux porteurs d’énergies connues et codifiées à ce jour.  Aucune intervention mentale ou simple travail d’onde de forme, ni de sons ou de couleurs qui ne sont que l’expression consécutive de ces champs subtils (nous en reconnaissons bien entendu l’utilité et le bien fondé dans de nombreuses applications liées à leurs différents domaines).

L’énergie captée par nos différents supports ne peut être effacée par une quelconque pollution émanant du champ photonique ou bradyonique (mécanique), ces derniers étant eux-mêmes la conséquence du champ tachyonique : aucun nettoyage n’est donc nécessaire suite à leur utilisation, aucune altération de leur qualité n’est à ce jour constatée.

Une résonance se crée à partir des produits sur la cellule, contenant la mémoire de son passage dans le champ d’énergie tachyonique, qui permet la potentialisation de la circulation de l’ensemble des énergies humaines : de leur plus profonde origine vibratoire à leur plus dense manifestation physique.  Chaque produit aura alors sa spécificité en fonction de l’application ciblée que l’on a souhaité lui donner : tant sur les plans physique et émotionnel que sur les plans psychique et spirituel.

Pour visionner un diaporama intitulé "De l'homme magnétique à l'homme fréquentiel", veuillez cliquer ici.

Vous pouvez aussi lire un nouvel article très intéressant intitulé Quand la décélération cause l'accélération !  mettant en lumière les nouvelles observations scientifiques concernant la Terre et l'évolution de l'humanité.

Libressence                         

Plus d'information - instruments d'augmentation et d'harmonisation des énergies

Plus d'information - dispositifs de protection contre la pollution électromagnétique

Les produits Libressence sont des applications technologiques des découvertes se rapportant au champ d'énergie tachyonique.

Si vous êtes intéressé(e)s par la distribution de ces produits, veuillez nous contacter.

 

Laurent L'Écuyer

naturo-hygiénisme, naturopathie, iridologie, thérapie énergétique

***

Google
 
Web www.bioperfection.com

Institut de vie parfaite Accueil                     Retour Page précédente


Institut de vie parfaite

Adresse postale seulement : 2183 Montée du 2e rang, Val-David, Québec, Canada   J0T 2N0

Téléphone : 819-322-7037

Messagerie : info@bioperfection.com

© Institut de vie parfaite 2002

Si désiré, vous pouvez reproduire les pages de ce site en en mentionnant l'origine pourvu que le texte ne soit pas modifié ni élagué.